Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé
Responsive image

Championnat régional IDF Challenger Bateau

Championnat régional Ile de France Bateau Nogent sur Seine (10) Le 05/10/2019

L'épreuve

RESULTATS NOGENT SUR SEINE

Classement du samedi 5 octobre

Compte rendu de l’équipage Fenard / Marie vainqueurs de la manche :

Nous arrivons avec Alexandre au point de rendez-vous qui sera également le lieu de mise à l’eau des bateaux. De bon matin, nous savons déjà que la journée va être longue et éprouvante. Nos amis compétiteurs sont déjà là. Nous en profitons pour aller faire les salutations à chacun et rigoler un peu avant de passer aux choses sérieuses.

La préparation du bateau est rapide pour nous, cependant pour le matériel c’est une autre histoire…

Nous n’avons aucune information sur cette partie de Seine et seulement une journée de pêche cet été nous permettra d’avoir quelques petits repères.

Nous avons donc sortie toute la panoplie de cannes et leurres. Tout y passe… Nous ne voulons pas prendre le risque de regretter une canne ou un leurre resté à la maison.

Place ensuite à la mise à l’eau et au briefing. Les organisateurs étant des compétiteurs également, la rigueur est de mise pour le plus grand bonheur de chacun.

Nous ne partirons pas en première vague aujourd’hui, il nous faudra faire avec et avisé car notre spot est déjà pris par un autre compétiteur.

Nous décidons de poncer une partie de Seine profonde de 3.5 à 4 mètres.

Alexandre pêchera les percidés tandis que je viserais plus les brochets et silures.  Il faudra attendre 30 minutes avant que j’enregistre une première touche. Alexandre saisie rapidement l’épuisette car je lui annonce que le poisson est maillé. Effectivement c’est un beau brochet d’environ 75/80cm qui perce la surface rapidement. Malheureusement l’épuisage ne se passe pas comme prévu. Le brochet est piqué fin par le simple de ma tête plombée et le triple voleur se prend dans les mailles de l’épuisette. Sur un coup de tête, le brochet se décroche et va rejoindre le fond. Tout cela en 30 secondes… c’est beaucoup trop pour nous et la tension se fait sentir sur le bateau. Parfois la chance ne veut pas être du bon côté et c’était le cas à ce moment précis. Nous nous rassurons mutuellement et nous ne lâchons rien.

Nous continuons notre stratégie et Alexandre enchaine les perches qui malheureusement ne font pas la taille légale. Nous continuons notre dérive et j’enregistre une touche. Le poisson n’est pas gros, il rentre rapidement dans l’épuisette. La mesure nous confirmera que pour 2cm le poissons ne comptera pas. Une heure de pêche et déjà 2 brochets qui répondent sur mon leurre souple. Et si nous avions trouvé un début de solution ????

Effectivement 20 minutes plus tard nouveau brochet qui lui rentrera dans l’épuisette et sera comptabilisé a 60cm. Un ouf de soulagement pour nous.  Mais il faudra faire beaucoup mieux pour espérer faire une place intéressante ce soir.

Nous changeons de spot, naviguons, continuons avec cette même stratégie. J’arriverais à reprendre quelques brochets non maillés et Alexandre fera de même car nous avons décidés de pêcher à deux le brochet. Un deuxième brochet viendra rejoindre le vivier ce qui n’est pas pour nous déplaire. Une chose est sure, nous devons continuer.

 

Nous décidons la dernière heure de pêcher une zone proche des juges. Un quai, des palplanches et une grosse péniche d’amarrée. Au bout de 10 minutes je ferre un poisson qui en crevant la surface montre toute sa beauté. Nous savons que les 100cm sont passés. La tension monte et le poisson ne se laisse pas faire. Nous repensons à ce poisson du matin et nous ne voulons pas que cela recommence. Alexandre épuise parfaitement le poisson et nous pouvons crier notre joie ensemble.

La barre du mètre est passé, il accusera 113cm après mesures des officiels. Après la séance photo et des souvenir plein la tête nous lui redonnons sa liberté. Le bougre repart avec vigueur.

La journée se termine et les résultats tombe, nous sommes premiers. L’objectif donné est donc atteint, nous sommes toujours en course pour remporter le titre de champion Ile de France.

Tous nos brochets auront été pris sur des leurres souples avec des coloris flashy.

Compte rendu de l’équipage Noël / Philibert second de la manche

L’objectif était simple, cette 7e et 8e journée de notre championnat FFPS IDF bateau, se déroulant à Nogent sur Seine, étaient la conclusion de notre année 2019. L’équation était simple, elle devait nous voir monter au moins une fois sur l’une des marches du podium lors de ce WE. Ceci devant nous assurer de participer à la finale prévue en Novembre sur le lac d’Enchanet. Huit bateaux sont présents, tous à la recherche de rentrer des points, soit pour s’inviter à la finale, soit comme but d’améliorer sa place au classement général. Fort d’avoir participé au street du we précedent sur le bief supérieur de Nogent sur Seine, je savais très bien que la pêche serait compliquée, que les belles perches n’allaient pas être légion, la semaine précédente même avec une maille à 18cm les compétiteurs présents n’avaient pas tous trouvé la solution. Des points d’appui qui vont me servir de base pour cette compétition, et tenter de réaliser notre objectif.

Après un été très sec, et un mois de septembre tout autant aride, la seine est soumise aux lâchés des lacs de rétention situés en amont, l’eau est claire avec un débit acceptable. Le départ est donné à la sortie d’un bras mort, ancien lit du fleuve; des herbiers sont présents en nombre sur ce secteur, un cassant se dessine. Le bonheur est-il ailleurs que ce point de départ? Devons-nous tenter ce spot qui me semble si propice? Nous allons avoir la réponse à ces questions très rapidement, tandis que les autres équipages ont déserté les lieux, la place est libre pour pêcher à notre guise. Nous sommes en mode brochet pour ce début de journée, avec différentes animations, à chaque lancé, des tapes sont ressenties avec mon souple Fox UV 13cm, j’insiste, mais les résultats se font attendre. Je change d’approche pour vérifier si les perches ne sont pas les responsables de la situation. Les tentatives se succèdent avec différents leurres à perche, mais les changements d’animations ne permettent pas de trouver la solution. Les herbiers sont bien habités par des poissons boudeurs. Avant de quitter les lieux à la recherche des poissons actifs, je repasse à la recherche du brochet, mais pour cette fois, je délaisse les bordures et le bras mort, je gratte le plein milieu de la rivière, une fois que le leurre ai trouvé place sur le lit de cette dernière, une touche franche se fait ressentir, j’assure le ferrage et les premiers instants me font penser à un poisson maillé, ce dernier défend ses chances, mais nous parvenons qu’il rejoigne l’épuisette assez rapidement. Ouf…! nous validons notre première prise; nous ne prenons pas le temps de le mesurer, il trouve place dans le vivier immédiatement, et nous repartons à la recherche d’un nouveau sujet. Nous reprenons les mêmes combinaisons et approches en espérant la réussite. Il semble finalement que c’était bien le seul à vouloir répondre à nos sollicitations. Nous prenons la direction du bateau commissaire, le poisson accuse 712 points, et après la photo d’usage nous repartons vers le haut du bief. Au regard de la feuille des commissaires, c’était le premier poisson enregistré de la journée sur tous les équipages présents.

Nous portons notre dévolu sur un secteur constitué de quais, de poteaux, de bâtiments. Du poisson fourrage s’y trouve et je mise beaucoup sur ce lieu, malheureusement malgré les différentes techniques employées, les carnassiers sont au repos, même après y avoir insisté. A l’évidence nous perdons du temps et il nous faut réagir. Décision est prise de remonter plus haut en peignant les bordures, avec un courant plus soutenu sur cette partie, avec un passage beaucoup plus étroit. Nous enregistrons enfin des touches. Quelques perches non maillées s’invitent ainsi qu’un brochet malheureusement trop petit. C’est alors que nous abordons un secteur calme avec herbiers, qui va nous sourire. On aime à penser que quelques perches doivent s’y trouver afin de s’y abriter.

Je fais le constat que jusqu’alors, les perches de 23cm et plus nous ont fui, donc je décide de passer sur un LS plus petit, un 2 pouces équipe alors ma ligne, en espérant que la solution soit là. Les premiers lancés ne confirment pas le patern, puis sur un micro secteur, c’est le premier poisson validé de 23,7cm, j’enchaine un second de 23,1cm immédiatement, la technique était de bien avoir laissé le leurre quelques secondes sur le fond pour enregistrer des attaques. Deux autres perches non maillées vont rejoindre le vivier afin de ne pas casser le secteur.

Nous insistons avec d’autres leurres mais cela reste sans réussite, c’est en nous décalant de quelques mètres que la troisième de 251 viendra rejoindre notre bateau. Encore deux prises et le quota de six poissons pour cette compétition sera atteint, mais l’activité sur ce secteur semble être retombé. Nous savons en croisant les copains que la pêche est très compliquée.

Nous dérivons naturellement grâce au courant, et nous insistons sur les bordures, soit à la recherche de maitre esox ou des perches, mais rien à valider, c’est uniquement des petits poissons. Nous nous arrêtons sur un secteur après avoir enregistré une touche franche. Après avoir insisté, Bruno annonce poisson, un sandre est mis au sec, les 45cm de ce dernier ne peuvent suffire, car ce sont des sandres de 50cm qui sont retenus aujourd’hui. Nous migrons de poste en poste à la recherche de poissons actifs. Aucune des prises trouvera grâce à améliorer notre nombre de poissons afin de rejoindre notre feuille de marque sur ce haut du bief. Nous allons au bateau commissaire afin d’enregistrer nos trois perches, c’est en signant le document que nous comprenons qu’à cette heure nous occupons la première place. Avec évidence une compétition se joue j’jusqu’à la fin, et nous allons le vérifier. Il reste alors une heure avant le terme de cette journée, on renouvèle la pêche du matin, sur le secteur du départ en alternant le milieu de la rivière et bordures à la recherche des brochets. A quelques centaines de mètres plus haut, nous voyons un bateau du club st Maur pêche compétition sortir l’épuisette et combattre un poisson. Nous restons dans notre pêche, afin que nous aussi, nous réussissions dans ce money time…! Des cris de satisfaction se font entendre de l’autre bateau, on imagine alors qu’un beau sujet a été leurré. Il reste quelques minutes avant de remettre les feuilles et les derniers instants ne nous seront pas bénéfiques. Nous rendons alors une feuille à 1431 points. Nous croisons nos amis pour connaitre la raison de leur joie, c’est un brochet de 113cm qu’ils sont parvenus à capturer. Chapeau bas les gars….! D’autant plus qu’ils avaient pris un autre brochet de 60cm. Il aurait été dommage qu’ils soient seconds pour cette journée avec un brochet métré. Après avoir sorti les bateaux et avoir remis un peu d’ordre dans l’embarcation pour s’affronter de nouveau le dimanche; Les résultats tombent: félicitations à l’équipage Fenard/Marie pour leur magnifique poisson trophée et leur résultat du jour en finissant premier. Quant à Bruno et moi-même, nous montons sur la seconde marche du podium et validons je l’espère notre présence en finale, avec nos 4 meilleures dates sur ce championnat: deux places de second, et deux places de troisième. Pour finir l’équipage Mercier/Ducassou prendront la 3e place de cette journée. St Maur pêche compétition aura donc trusté le podium de ce samedi.

Merci à L’AAPPMA de nogent sur Seine de son accueil, ainsi qu’aux organisateurs Passion Carna 10 qui auront œuvré pour la réalisation de cette double date.

Bruno et Thierry

Classement du dimanche 6 octobre

Compte rendu de l’équipage Mercier / Ducassou vainqueurs de la manche :

Nous partons le dimanche matin, nous sommes très confiants et remontés comme des pendules. Comme très souvent en 1ère vague, on décide de refaire le haut du parcours. Nous ne changeons pas de stratégie nous prenons pas mal de poissons mais aucun sera maillé.
Moi devant aux leurres à gratter, Alain sur de la pêche rapide au crank. Les heures passent et nous commençons à être un peu tendus, car les conditions météo sont difficiles, avec une pluie très présente. Vers 14 heures une accalmie se produit. Les bouches d’égout débordent, les petits poissons changent de comportement, au lieu de rester dans le fond a tourner en rond, tout ce petit monde monte en surface. Les carnassiers se réveillent. On sent qu’il va se passer quelque chose, je me fais couper net en pêchant la perche active. Je continue à pêcher le sandre et le brochet en grattant avec des petits leurres souples.
Je dis « Alain continue à pêcher au petit Chubby » car il faut rentrer des perches maillées pour être sur le podium, première touche c’est une perche non maillée! Après une dizaine de lancés avec son leurre de prédilection…. BINGO!! un broc de 91cm est réalisé. Le moral revient.
Nous décidons d’aller faire mesurer notre poisson car le vivier était un peu juste, après l’avoir fait valider nous retournons sur la zone, nous péchons pendant 30 minutes et plus rien, la zone ne veut rien donner de plus, nous décidons de pêcher la bordure en remontant le bief, au bout de 10 m je prends une touche, c’est une perche de 300 mm. Nous sommes très contents car là on peut prétendre à une place de premier ou deuxième ce qui permettrait d’améliorer notre classement; nous continuons à pêcher, nous enregistrons une dernière touche: un chevesne de presque 400 mm, on prend la direction de la zone de départ pour faire mesurer nos deux poissons.
Ils sont alors validés, nous décidons de terminer la pêche sur une bordure près du départ, mais la manche se termine. Nous sommes assez confiants, et le verdict tombe, nous terminons les premiers, nous sommes très heureux .
Nous remercions les organisateurs et tous les compétiteurs, car ce fut deux manches très compliquées.
Christophe et Alain

Compte rendu de l’équipage Marie / Fenard second de la manche

Ayant aucune idée de comment débuter cette journée et après une concertation avec Alexandre, nous décidons de pêcher les brochets à deux dès le départ.

Nous recommençons sur la zone qui a payé la veille. Malheureusement comme souvent le deuxième jour est souvent plus dur. Nous enchainons les poissons non maillés… Nous naviguons de spot et spot dans l’espoir de décider un poisson d’une taille plus correcte. Rien n’y fait, pour parfois quelques millimètres nous n’arrivons pas à rentrer un poisson maillé !!! Le temps passe et nous arrivons en milieu d’après-midi. Il va falloir prendre une décision. Nous décidons d’insister sur un poste ou nous avions vu des perches dans l’espoir d’en rentrer quelques-unes. Nous n’en verrons pas une… Cependant un beau chevesne viendra mordre sur mon cranck articulé. Ouf de soulagement car nous savons que c’est dur pour tous les compétiteurs. Nous continuons d’insister en descendant des berges intéressantes mais rien ne se passe.  Je décide de retenter une pêche du brochet aux leurres souples. Bingo, après 5 lancés un brochet de 60.4cm rejoindra l’épuisette. Nous continuons de poncer et les suivis et touches s’enchainent pour Alexandre. Malheureusement nous n’arriverons pas à conclure et nous resterons bredouille jusqu’à la fin de la manche.

Quelques poissons auront été pris par nos amis compétiteurs lors de cette dernière heure.  Après le calcul des organisateurs, nous finirons 2éme ce dimanche. Encore un bon dimanche pour notre équipe, nous remontons au classement. Nous sommes très heureux du weekend passé. Les résultats étaient là, l’ambiance était bonne, l’organisation au top et un poisson d’anthologie en compétition française. Nous n’en demanderons pas plus.

Nous tenons à remercier les organisateurs et tous les compétiteurs pour ce weekend passé. Nous avons déjà hâte de vous retrouver au bord de l’eau.

 

Compte rendu de l’équipage Boulanger / Rose troisième de la manche

Petit retour sur notre week-end sur la date ffps IDF qui s’est déroulée sur la Seine à Nogent sur Seine. N’ayant jamais pêché ce bief, nous arrivons donc en terre inconnue et nous allons donc devoir ouvrir grand les yeux sur le sondeur et sur l’environnement qui nous est offert. Nous partons première vague et dès le début nous restons proche du départ car nous trouvons de suite une zone avec une eau trouble et criblée d’herbiers remontant à la surface sur 3,5m de fond. Au bout de 2 lancés, un petit Pike suit le spinner jusqu’au bateau mais ne prend pas…pas grave mais sa s’annonce bien pour la journée. Nous continuons à peigner la zone mais plus rien donc nous nous laissons dériver le long des Berges pour trouver les brocs dans les bordures et nous finissons enfin par en sortir un et sommes sûr que nous tenons enfin le premier maillé de la journée…59cm a la mesure pour une maille à 60cm…dur mais c’est le jeu et nous le laissons repartir…Pendant ce temps Nico cherche les perches à la lame vibrante et rentre la première perche quelques instants après, 22,5cm à la mesure pour une maille à 23cm… Coup sur coup c’est difficile à encaisser mais nous arrivons quand même à les faire bouger donc nous restons concentrer. Nous décidons ensuite d’aller chercher les perches le long des quais mais à peine arrivés sur place ,nous tombons en panne de moteur électrique et avec le vent la dérive est anarchique et essayons malgré tout de déclencher les perches mais le vent aura rapidement raison de nous et décidons de ne pas trop insister ici (fatal erreur 1h plus tard un broc de 113cm sera pris proche de là). Nous allons donc dans un bras de seine moins exposé au vent en rentrons encore 3 brochets et plusieurs Perches mais là encore frôlant la maille tout en restant en dessous et c’est sûr cela que notre première journée malgré 4 brochets et 4 perches sera conclue par un capot, nous rentrons donc à la mise à l’eau un peu amer mais comptons sur le deuxième jour pour faire mieux.

Pour le dimanche. Nous mettons à l’eau et le thermique nous fais un caprice…Nous n’avons déjà plus de moteur électrique donc sans thermique la journée est morte… Heureusement le soucis est vite réglé et nous pouvons faire la journée,ouf !Nous décidons de viser principalement le brochet car beaucoup de broc non maillés ont été pris la veille c’est donc que le fish est en période d’activité et nous allons le vérifier le lendemain avec une dizaine d’attaque dans la journée mais un seul broc à bord et encore une fois le broc est mesuré a 58,5cm donc remise a l’eau aussitôt, pendant la navigation de la veille j’ai repéré au side imaging un banc de perche et nous décidons donc d’aller voir celles-ci, et bien nous en a pris car nous rentrons enfin la première perche maillee (29,2cm) au jigging rap! Nous insistons sur la zone mais elles sont apathiques et tapent légèrement sur le montage drop mais pas au point de se piquer…puis enfin une autre se décide et c’est la deuxième maillée ! 29,6cm …puis s’enchaîne quelques autres mais plus rien de maillé. Nous allons donc faire mesurer et étonnement nous ne sommes que les 2 ème a faire mesurer de la journée hors il est déjà 14h…la journée a été dur pour tout le monde apparemment, Nous décidons après la mesure d’aller chercher les brochets en bordure et déclenchons plusieurs attaques et suivis mais rien ne se pique et la journée se termine de la sorte. au classement de la journée nous terminons 3 ème et donc sur le podium ! Notre premier de la saison pour notre première saison en compétition ! Ce n’est ,certes pas un haut la main ,mais sommes satisfait d’avoir réussi à mettre un pied sur la 3 ème marche.
Merci aux organisateurs et merci à Christophe Maffezzoni pour tous ces bons conseils durant cet été sur l’interprétation du side imaging qui aura été décisif pour trouver les perches ce jour là .

 

Informations

Début :
10/05/2019
Fin :
10/06/2019
Catégories d’Évènement:
,

Lieu de rendez-vous

Nogent sur Seine

Les espèces

perche
brochet
sandre
silure
blackBass
chevesne