Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé
Responsive image

Championnat de France Pro-Elite Bateau

Championnat Pro Elite Bateau Penne d’Agenais (47) Le 20/07/2019

L'épreuve

Résultats Penne d’Agenais

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 Compte rendu de Jean-Romain Arias (JR) et Cédric Delbègue 3ème de la compétition élite :

De retour du national Bass, qui se déroulait à Penne d’Agenais le week-end dernier.

Nous avions établi une stratégie multi-espèces pour viser le classement Elite, le national Bass n’étant pas notre objectif.

Manche du samedi :
Suite au repérage effectué le vendredi, nous prenons la décision de partir vers l’amont du parcours et de pêcher les postes en remontant.
Arrivé sur la première zone nous commençons une pêche en powerfishing (stickbait, cranck, ls en tp texan…) pour voir si l’activité était présente, nous touchons rapidement 2 bass non maillés pour 1 ou 2cm, puis Cédric décroche un bass maillé sur une chandelle au PN ; même si cela nous fait mal, les premières minutes de pêche sont encourageantes. Dans la foulée, nous avons un appel de nos amis Charlie et Romain qui viennent de toucher plusieurs sandres. Nous quittons la zone pour nous rapprocher d’eux, mais l’activité s’est déjà bien calmée… nous prenons alors la décision de prospecter un autre poste à la recherche du sandre car ce poisson rapporte des points avec le calcul de la taille au carré. Nous mettons en œuvre deux techniques complémentaires (linéaire et verticale) et Cédric rentre un sandre maillé en verticale. Pour ma part, rien en linéaire, signe que l’activité est belle est bien terminée. Nous sommes déjà satisfaits de décapoter ; nous allons faire valider le poisson. Nous reprenons la prospection en powerfishing. Cédric prend un bass maillé au poisson nageur, de mon côté que du non maillé au worm. Ce deuxième poisson nous fait espérer à la possibilité de bien se classer car il nous reste encore 4h de pêche.
Le temps nuageux nous laisse aussi à penser qu’il y a encore du sandre à prendre (notre poisson de prédilection), alors nous allons naviguer à la recherche de nouvelles zones. Sur la première zone en linéaire, je rentre un sandre non maillé pour quelques cm… Dommage. Puis sur la 2ème, un bateau étant déjà là, nous repartons pêcher le bass en attendant que la place soit libre, mais rien ne rentre. Après une prospection d’une 30aine de minutes, la zone ne nous ayant pas apporté de poisson nous tentons le tout pour le tout pour chercher ce fichu 2ème sandre et reprenons la navigation sur le tout premier spot, mais cela ne paye pas, encore du non maillé. Il ne reste que quelques minutes, les sandres étant définitivement sur off nous allons à la recherche des bass, nous croiserons la route de 2 bass non maillés (au soft jerk et PN) dont un à 29.2cm et d’un brochet qui loupera son attaque sur le PN de Cédric. La manche est terminée, nous sommes 8ème nous ne sommes pas passé loin, mais à la lecture des résultats et du nombre de bass pris, nous comprenons que nous aurions dû consacrer plus de temps au bass afin de rentrer le 3ème poisson et que nous avons passé trop de temps à naviguer pour chercher les sandres.

Deuxième manche :
Nous partons première vague. Le début de la manche étant plus tôt nous avons bon espoir de prendre du sandre, nous nous dirigeons vers le poste de la veille. Durant la navigation au moteur électrique dans la zone du port de penne limitée à 3km/h, nous tentons un coup de chance en prospectant au stickbait et au ls 3″ pour rentrer une perche. À peine 2minutes se sont écoulées que Cédric annonce « poisson », je me saisis de l’épuisette et c’est une jolie perche qui rejoint le vivier. Nous sommes aux anges.
Nous reprenons rapidement la navigation en direction du poste à sandre, nous sommes les premiers, nous savons que tout va se jouer assez rapidement. Arrivé sur zone, nous débutons la prospection en linéaire pour battre du terrain. Cédric avec son 3″ et moi en 4″. Dès le 2 ème lancé c’est pendu, je sens que le poisson est correct, verdict sur la réglette il est maillé, yes! On informe Charlie dans la foulée qui est en route. Quelques instants, on se prend à rêver de les enchainer, mais on revient vite à la réalité car plus rien ne se passe. Après avoir prospecté toute la zone, nous partons en direction du poste où nous avions pris le sandre durant la première manche, mais aucune touche ne se manifeste, le soleil est déjà bien présent et fort de l’expérience de la veille nous stoppons définitivement la pêche du sandre et partons à la recherche des perches et bass. Nous débutons la pêche sur la berge côté ombre ; Cédric au minnow, moi au soft jerk en weigthless. Plusieurs poissons de petite taille sont pris mais comme rien ne maille nous passons au soleil de l’autre côté. Cédric prend une perche maillée et plusieurs autres non maillées, puis les perches semble se calmer, à mon tour de rentrer un bass maillé toujours au soft jerk. Nous continuons la prospection chacun avec des leurres différent afin de maximiser nos chances. Nous commençons à voir des bass en maraude, je garde a porté de main une canne avec un worm en wacky au cas où quand nous apercevons 3 bass ( dont 2 maillés) sous une frondaison sortir en direction du minnow de Cédric. Un des deux bass maillé se pique mais se décroche aussitôt, les 2 autres regagnent leur cachette, je tente alors d’envoyer le worm et je prends notre 5 ème poisson. À cet instant, on se dit que l’on doit être pas mal positionné il nous reste environ une heure de pêche et on tente le brochet mais cela ne donne rien, nous commençons à nous rapprocher du départ, nous toucherons encore quelques bass dont un de 29, mais nous resterons a 5 poissons validés.
Arrivés sur le quai de Penne pour rendre la feuille on apprend que la pêche a été compliquée pour beaucoup d’équipage classés devant nous la vielle, nous finissons troisième de la manche, nous espérons rentrer dans le top 5 sur le classement du weekend, mais c’est avec joie et émotion que nous apprenons plus tard que nous sommes 3eme, notre premier podium en Pro Elite !

Merci encore à toutes les personnes qui nous permettent de vivre ces bons moments : les organisateurs, nos partenaires (Alcédo Brive,VTL, MauiJim) et tous nos amis.

Merci encore à Pierre Merillou pour le prêt de son super bateau!

RDV pour la prochaine date le 21 et 22/09 sur le lac de SANGUINET.

Jean-Romain ARIAS.

Compte rendu de David Bourdet et Mathieu Cabar 2ème de la compétition élite :

Chaque saison la compétition de Penne d’Agenais sur le Lot est une fête qu’on ne voudrait rater pour rien au monde. Retour sur l’édition 2019.

Une compétition deux en un

Cette compétition compte pour notre championnat pro-élite où tous les carnassiers peuvent être validés. En parallèle, il y a une compétition 100% black-bass où seuls les 5 plus longs poissons de chaque manche sont comptés. Le dilemme est de savoir quel classement jouer. L’entrainement nous a montré qu’il valait mieux miser sur notre point fort, le black-bass, d’autant plus qu’avec une eau à 30.5° les autres espèces seront peut-être moins mordeuses.

Retour sur l’entrainement :
Retrouvez l’article ici Pre-fishing Penne d’Agenais 2019

Manche 1 : un quota dans la souffrance
Motivés, nous sommes les premiers à mettre à l’eau et à rejoindre le port de Penne pour le traditionnel Briefing. Le tirage au sort a décidé que nous partirions en avant-dernière vague. Nous nous élançons vers une zone que nous aimons bien et nous fixons comme objectif de faire les 5 black-bass du National Bass sur notre première dérive comme lorsque nous avions gagné l’épreuve il y a deux ans … Nous déchantons vite puisque nous n’en prenons pas. Les quelques touches timides que nous enregistrons se soldent systématiquement par des décroches… la pêche sera dure. Il nous faut attendre au moins deux heures pour entrer un premier poisson au popper. Nous poursuivons sans plus de succès avant d’entrer un second poisson au worm en skippant.
Il y a quelque chose que nous ne trouvons pas. C’est avec des soft jerk que nous allons débloquer les compteurs. Comme à l’entrainement les Bass sortent en fin d’après-midi et sur la fin de la manche nous sortirons in-extremis 5 autres poissons du fond des frondaisons en pratiquant un power fishing très actif… 7 poissons au compteur… Cela aurait pu être bien pire !
Arrivés au port nous découvrons néanmoins qu’il y a eu de très grosses pêches, au classement provisoire nous sommes 4e du National Bass et 3e de l’élite. Tout reste possible pour le lendemain, mais il faudra rester réguliers et il faudra également compter sur des contre-performances de nos adversaires. Comme chaque année la soirée est festive avec repas sur le port et feu d’artifice.

Deuxième manche : un début de rêve ?
Après une courte nuit de 4 heures et un réveil à 4h30 nous sommes à nouveau les premiers à mettre à l’eau. Nous peaufinons nos montages et partons cette fois-ci seconde vague. Nous commençons tous les deux au soft jerk et là tout se déroule comme dans un rêve puisque nous sortons en 45 minutes 5 black-bass.  À ce rythme-là, on va faire une grosse pêche…
Mais très vite la situation se tend, l’activité retombe. Nos principaux adversaires sur la zone, l’équipage Gilles-Orfila, second des deux épreuves la veille, a également 5 poissons. Nous restons concentrés malgré la chaleur accablante, mais rien ne vient, Gilles et Orfila ont quant à eux désormais 7 poissons. La tension monte dans le bateau, Mathieu passe avec une créature et moi avec un worm … nous décrochons deux Bass, avant que je n’en pique un gros qui se réfugie dans un arbre et nous casse… la tension est à son comble… on ne le sait pas encore, mais ce gros poisson cassé nous coutera la 1e place au National Bass. Nous ressortons enfin deux poissons nous permettant d’atteindre les 7 poissons comme la veille et d’égaliser avec nos amis et rivaux du jour. La manche se termine et nous remontons vers le port. Nous croisons l’équipe Gilles -Orfila qui termine avec 10 poissons et une plus grosse moyenne de taille que nous, ils seront donc devant, bravo à eux ils ont fait une superbe pêche, le duel à distance avec cette équipe de pêcheurs que nous apprécions fut durant tout le week-end un beau moment de sport. À notre grande surprise par contre de nombreuses équipes de la veille se sont effondrées et nous prenons la seconde place du National Bass et la seconde place de la pro-élite.

un bon début de championnat
Cette deuxième compétition nous a réussie, cette deuxième place additionnée à notre 4e place sur le Chastang, nous positionne en tête du classement provisoire de du championnat de France Pro-Elite… il reste encore 4 dates où les classements bougeront beaucoup, mais c’est un bon départ. La prochaine date sera dans 2 mois, sur le lac de Sanguinet, lac que nous affectionnons, mais qui peut se montrer redoutable et déconcertant … ce sera une autre histoire !

Matériel utilisé
Leurres : popper HEDORAH / créature (MEDUSA) / worm (nouveauté Gunki 2020) / soft jerk (FIX MINNOW)
Cannes de la gamme CHOOTEN (S183L / S198ML / C 210 M-MH / C 213H)

Pour finir
Nous remercions les bénévoles qui nous ont très bien accueillis et préparé une belle fête comme chaque année. Une compétition au top comme on les aime ! MERCI
Never give up !

David Bourdet

 

Compte rendu de Christophe Gilles et Stéphane Orfila vainqueurs de la compétition élite :

 

Le week-end du 20 et 21 juillet a eu lieu le National Bass à Penne d’ Agenais

Et en parallèle une manche Pro-élite pour nous.

Tout d’abord une rapide présentation de notre équipe :

Christophe GILLES et Stéphane ORFILA .

Nous sommes gardois et vivons dans un village voisin entre Nîmes et Avignon.  Nous faisons partie d’un club de pêche aux leurres la TEAM-CARNA 30. Nous avons depuis quelques années un partenaire qui nous soutient Center pêche à Nîmes. Grace à leurs expériences des compétitions et par nos échanges sur notre passion commune de la pêche du carnassier. Mon équipier Christophe (53 ans) est un passionné de pêche du Black Bass et du Sandre. En ce qui me concerne ( Stéphane ) j’aime aussi la pêche du Black Bass ,de la perche et de la truite . Pour nous, cette date était très importante. Nous l’avions cochée en début de saison. Nous apprécions tous les deux traquer le Bass, un poisson combatif qui nécessite une grande précision dans la pose du leurre. Ensuite cette compétition se déroule sur un parcours magnifique dans le Lot et Garonne sur la rivière le Lot. Pour nous , le National Bass présente une destination mythique en France pour la pêche du Bass car tout au long du parcours amont ou aval, berge de gauche ou de droite, il y a une multitude de poissons avec des postes presque tous les mètres. Il y a 4 ans, nous découvrions ce parcours pour la première fois avec cette ambiance, cette organisation, ce partage entre compétiteurs, organisateur et villageois. Cette ambiance Rugby, le repas du samedi soir sur la place avec son feu d’artifice donne cette atmosphère si particulier et convivial.

Le camping ou nous sommes très bien accueillis (le Sablon), les sourires de nos amis compétiteurs et organisateurs venant de toute la France, nous réjouissent également. Les deux dernières années nous avons terminé au pied du podium. Quelques détails on fait la différence et malgré une bonne pêche, les 3 magnifiques équipes était victorieuse à chaque fois ! C’est aussi cela la pêche, une leçon d’humilité et de persévérance. Cette année notre objectif était simple, essayer d’être enfin sur le podium du National Bass, pour cela pêcher pendant deux jours le Black Bass à deux, contrairement aux autres  années où nous passions parfois du temps sur le sandre ou le brochet. Pour notre classement pro-élite, nous avons essayé de terminer dans le top 5 et de respecter la règle des calculs avec la longueur du poisson au carré. Cela nous oblige la recherche d’espèces de poissons plus longs.

Nous sommes arrivés vendredi en début d’après-midi en mode touriste lors de la mise à l’eau… En effet j’en plaisante encore avec mon coéquipier car je me suis rendu compte sur le trajet que j’avais oublié ma tente et le duvet ! Vendredi après-midi nous avons effectué un premier repérage en observant les bordures et en regardant la partie basse du parcours par rapport aux départs de samedi et dimanche. Etudier trop de parcours nous aurait créé des doutes, d’autant plus que nous n’avions aucun renseignement sur le comportement du Bass à ce moment. Pendant l’observation, nous avons repéré quelques poissons  maillés écartés de quelques mètres de la berge, mais aussi en plein milieu du lot. Nous étions déjà satisfaits de voir des Bass !  Lorsque nous sommes arrivés au camping, Christophe et moi avons élaboré une stratégie simple pour samedi : Christophe sera positionné à l’avant du bateau pour bien voir les arbres immergés par rapport au moteur électrique et surtout pour une meilleure position du bateau pour qu’il puisse envoyer dans les covers sous les arbres. L’idéal est de faire un seul lancé ! Et moi je rechercherai les Bass à l’extérieur des covers, les têtes d’arbres en pleine rivière.

 

Samedi le grand jour est arrivé.

Après le briefing et consignes de l’organisateur et la révision du règlement de la FFPS Carnassiers, nous décidons de démarrer sur la zone d’ombre qui couvre les premiers mètres, le reste étant ensoleillé. Nos trois premiers poissons ne maillant pas 29.5 ! Les poissons sont actifs en extérieurs et intérieurs des covers . Tout au long de la journée, nous avons pas fait de meilleures prises, mise à part quelques poissons perdus décrochés par erreur d’inattention ( 4 ) . On sait parfaitement que l’on a raté une manche mais on parvient quand même à faire comptabiliser sept poissons dont un de 45.7. Le soir même le verdict tombe, nous terminons 3ème de cette journée pour le national Bass et ème en pro-élite. C’est très satisfaisant car de nombreuses équipes ont réussi un quota.

Le Dimanche,

L’objectif du dimanche se résume à faire ce que nous avions décidé le vendredi et décapoter dans la première heure. Mais aussi d’aller dans une zone où nous avions observée qu’aucun bateau n’avait pêché ni ramené de poisson. La manche de dimanche démarre, après briefing , déjeuner en commun  et  derniers  commentaires sur la manche de samedi. Pour nous, tout commence mal , casse sur un beau poisson, pêché en plein milieu du lot ( des perches de 23-24 cm ). A ce moment-là, nous avons décidé de rester sur notre pêche décidée le vendredi, un posté dans les covers et l’autre à l’extérieur. On a fini par rentrer le premier poisson au bout de 45 mn, les Bass s’enchaineront doucement durant toute la journée. Par contre…… ? Nous alternerons des zones ensoleillées et non ensoleillées  mais surtout des zones moins explorées et pêchées  la veille. Au total nous comptabilisons huit poissons dans une zone d’ombre et deux au soleil. On finira par pêcher à deux les  4 dernières heures dans les covers. Nous rentrons satisfaits pour notre feuille de capture, nous avons le sentiment d’avoir fait le maximum, pas de gros poissons, 38 cm maximum. Nous savons que nous sommes au coude à coude avec une équipe extraordinaire pour la pêche mais aussi par leur savoir vivre (l’équipe  BOURDET / CABAR ). Nous apprenons également que pour une grande partie des équipes, la journée fut plus compliquée que la veille. En fin d’après-midi  le verdict tombe, nous terminons 1er du National Bass le dimanche et 1 er en pro-élite.  Le cumul des deux jours nous permet enfin de réaliser ce rêve et d’éprouver cette joie immense de monter sur le podium du National Bass. Pour couronner le tout, nous avons l’honneur de monter sur la plus haute marche, celle du vainqueur et par la même occasion de terminer 1er en élite, la plus belle récompense comme il y a deux ans.

Un week-end qui restera gravé à vie dans nos mémoires et comme étant nos meilleurs souvenirs de compétitions. Nous ressentons une grande fierté d’avoir pu rivaliser avec les meilleures équipes présentes  lors du National Bass. La victoire ne tient qu’à un fil et quelques centimètres ! Ce coup-ci, cela a joué en notre faveur ….. Nous tenons à féliciter aussi l’équipe  LOSILA / LOSILA de notre club pour leur 3ème place et bien entendu un grand bravo à l’équipe BOUDET / CABAR pour nous avoir donnée autant d’adrénaline tout le long de ce week-end en terminant second  de ce National Bass. Nous remercions vivement Navicom pour ce beau chèque cadeau de 3000 euros et tous les participants. Nous  reviendrons l’année prochaine avec grand plaisir nous expliquerons ci-dessous les montages  utilisées qui ont fonctionné dans la prise des poissons. Nous vous souhaitons à tous de bon moment au bord de l’eau et même si vous ne connaissez pas cette pêche du Black Bass, nous sommes certains que l’ensemble de ce week-end National Bass vous donnera l’envie de venir taquiner les poisson pendant un week-end !

 

 

 

 

Liste des poissons par équipe Jour1

Classement jour1

Liste des poissons par équipe Jour2

Classement jour2

Informations

Début :
07/20/2019
Fin :
07/21/2019
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

Bass Team Périgord

Lieu de rendez-vous

Penne d’Agenais

Les espèces

perche
brochet
sandre
silure
blackBass